Démission Pour Création d'Entreprise: Comment Bénéficier du Chômage?

Tu souhaites quitter ton emploi pour te lancer dans la création de ton entreprise, te diriger vers une reconversion professionnelle ou reprendre une entreprise?

Seulement il y à l’aspect financier qui rentre en compte et qui peut freiner ton projet.

Je te comprends puisque je suis passée par là!

Bonne nouvelle, il est tout à fait possible de démissionner et de bénéficier des allocations chômage sous certaines conditions.

Dans cet article, nous allons passer en revue les différentes alternatives qui te permettrons de bénéficier de l’ARE le temps de donner vie à ton projet professionnel.

On y va?

Pourquoi vouloir quitter ton emploi?

C’est une question essentielle à se poser avant d’entamer des démarches puisque ta prise de décision de rupture de contrat peut être définitive.

Creuse ta réflexion pour répondre aux questions suivantes :

  • Quel est ton projet professionnel ?
  • As-tu toutes les compétences pour mener à bien ton projet ?
  • T’es-tu renseigné sur le secteur d’activité ?
  • Pour quel type de régime vas-tu opter pour ton entreprise ?
  • Ta décision est-elle murement réfléchie ?
  • Un changement d’entreprise ou de manager pourrais te convenir ?
  • As-tu le bon mindset et la motivation pour prendre ton envol ?

 

Si tu es sûr de ton choix, passons à la suite.

Sinon arrête la lecture et retourne au travail…

Les différentes solutions pour quitter ton emploi et être rémunéré

1- Demander une rupture conventionnelle

C’est la solution la plus simple pour rompre son CDI puisqu’il s’agit d’un accord à l’amiable avec un employeur.

Cependant, beaucoup d’employeur refusent car cela à un coût pour l’entreprise.

En effet, celle-ci doit vous verser des indemnités qui varient en fonction de l’ancienneté et de la rémunération.

Tu trouveras un simulateur sur le site du Service Public.

La procédure est la suivante : être convoqué à au moins un entretien avec l’employeur. Tu peux te faire assister par un représentant du personnel ou un conseillé salarié.

Au cours de l’entretien, vous définissez la date de rupture et le montant. La convention est alors transmise à la Dreets pour validation.

Après accord, le contrat se termine et tu recevras:

  • ton certificat de travail,
  • l’attestation Pôle Emploi,
  • et le solde de tout compte

Avec ces documents, tu pourras alors t’inscrire en temps de demandeur d’emploi, demander l’ARE et démarrer ton projet de reconversion professionnelle.

Mais comme dit plus haut, beaucoup d’employeurs refusent.

Nous allons étudier les autres alternatives.

2- Opter pour un abandon de poste

C’est souvent la dernière solution pour laquelle optée quand les discussions avec l’employeur ne sont pas favorables à une séparation à l’amiable.

C’est aussi la solution la plus risquée.

Au bout d’un certain temps d’absence non justifié, l’entreprise peut te licencier et te transmettre les attestations nécessaires pour t’inscrire à Pôle Emploi.

Cependant il n’a aucune obligation de le faire et cela peut prendre du temps.

Ce n’est pas la solution que je recommande.

Et tu comprends pourquoi…

3- Projet démission reconversion ou démission création

Suite à une réforme de l’assurance chômage en novembre 2019, il est possible de démissionner de d’avoir droit au chômage sous certaines conditions.

Il faut justifier de 5 ans d’ancienneté et avoir un projet réel et sérieux de création, de reconversion ou de reprise d’entreprise validé par une commission paritaire CPIR.

Tu devras obligatoirement être accompagné par un conseiller en évolution professionnelle.

Heureusement d’ailleurs!

Avant d’entamer toutes démarches, je t’invite à bien te renseigner sur le processus à suivre, au risque de voir tes plans tomber à l’eau.

Ce qui serait vraiment dommage, tu ne trouves pas?

Tu trouveras toutes les informations sur le site démission-reconversion.

Mon expérience dans la rupture de mon contrat de travail

Avant de quitter mon emploi, je savais déjà vers quel domaine m’orienter, j’avais déjà accumulé des connaissances vis des formations en ligne et une multitude d’informations sur le marketing et la communication digitale.

J’étais déterminée à mettre fin à ma vie de salariée et la rupture conventionnelle m’a été refusée par mon ancien employeur.

Snif!

J’ai profité d’un long arrêt de travail pour entamer les démarches.

Le RDV avec le CEP de mon secteur m’a permis de clarifier tout ça.

J’ai choisi de reprendre une formation diplômante pour valider ma reconversion professionnelle.

Le CEP m’a guidé dans mon choix sur l’organisme de formation et aidé à monter mon dossier.

L’envoi des justificatifs et des différentes pièces administratives se fait en ligne sur le site de Transitions Pro.

Environ 6 semaines après le dépôt de mon dossier, j’ai reçu la validation du caractère réel et sérieux de ma reconversion professionnelle de la part de l’instance paritaire.

Ouf de soulagement!

Dans la foulée, j’ai démissionné et respecté ma période de préavis qui n’étais que d’une semaine (convention de l’imprimerie de labeur)

Par la suite, je me suis inscrite en temps de demandeur d’emploi après réception de mon solde de tout compte, mon certificat de travail et l’attestation employeur.

Mes droits au chômage ont été étudiés et j’ai été notifié de l’ouverture de mes droits comme n’importe quels demandeurs d’emploi

Dans le courrier figuraient:

  • la durée de versement,
  • processus d’actualisation,
  • le montant brut des indemnités,
  • le salaire journalier,
  • le délai de carence…

 

Les formalités administratives ont duré environ 3 mois.

J’ai déposé une demande de financement de ma formation avec l’aide de mon conseiller qui a été validé.

Sans ce dispositif démissionnaire, je n’aurai pas pu réaliser mon projet de reconversion.

Je ne te cache pas que c’est un véritable bonus de percevoir les allocations chômage le temps de finaliser le processus de création d’entreprise et d’avoir une activité rentable.

J’espère que cet article t’aura aidé à opter pour la meilleure alternative pour créer ou reprendre une entreprise et bénéficier du chômage.

Pour retrouver ou partager cet article, épinglez-le sur Pinterest!

reconversion professionnelle création entreprise chômage microentreprise
reconversion professionnelle création entreprise chômage microentreprise
reconversion professionnelle création entreprise chômage microentreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.